PODCAST EAST ASIA 46 : LES FILMS DE L’ÉTÉ 2017

Bonjour à tous, et bienvenus sur East Asia pour le seul Podcast français consacré au cinéma asiatique. Au sommaire de l’épisode 46, un panorama sur les films asiatiques de l’été 2017 : du Jour d’après de Hong Sang-soo sorti en juin jusqu’à Lou et l’île aux sirènes prévu pour le 30 août (sans oublier nos conseils hors Asie), le tout en compagnie de Gaël Martin (de Cinematraque), Elvire Rémand, Kephren Montoute, Amandine Vatinet, Lila Gleizes, Justin Kwedi, Jeremy Coifman, Nicolas Lemerle et Victor Lopez. Bonne écoute !

En salles – Hirune Hime, Rêves éveillés de Kamiyama Kenji (sortie le 12/07/2017)

Présent cette année au Japan expo, le cinéaste Kamiyama Kenji a une double actualité en France. D’abord la ressortie en haute définition de sa série Ghost in the shell : Stand Alone Complex, prolongement haletant et passionnant des œuvres développées en manga et anime par Shirow Masamune et Oshii Mamoru. L’autre événement est la sortie en salle de son long métrage d’animation Hirune hime : Rêves éveillées. Le film aura la lourde tache d’occuper la case estivale et d’offrir une réelle alternative aux mastodontes US. A t-il seulement les épaules suffisamment large ?

VIDE0 – Histoire d’une prostituée de Suzuki Seijun (disponible en COMBO – Blu-Ray + DVD – et DVD)

Après  La Barrière de chair (lire ici), Elephant Films poursuit son exploration de l’oeuvre de Suzuki Seijun en Haute-définition. Retour du Histoire d’une prostituée (1965), disponible en COMBO (blu-ray + DVD) et DVD collector depuis le 7 juin.

Festival du Cinéma Chinois en France 2017 : le bilan

La 7e édition du Festival du Cinéma Chinois en France (FCCF) s’est tenue du 15 mai au 6 juin à Paris puis a voyagé en province jusqu’au 27 juin, afin de faire découvrir le cinéma chinois au plus grand nombre. Si nous avons parfois été durs sur la programmation de ce festival, bien que reconnaissant son intérêt, nous serons cette année plus clément car, il faut l’avouer, la programmation était plutôt de bonne facture !

Le film de la semaine – Entre deux rives de Kim Ki-duk (en salles le 05/07/2017)

Kim Ki-duk nous revient en salles en France avec Entre Deux rives. C’est sa première sortie hexagonale depuis Pieta en 2013. On retrouve un réalisateur moins radical et moins surprenant pour ce pamphlet contre la propagande politique et pour un rapprochement – pour l’instant peu probable – entre la Corée du Nord et la Corée du Sud.

Entretien avec Kim Ki-duk pour Entre deux rives (en salles le 05/07/2017)

Kim Ki-duk est de retour en salles en France avec Entre deux rives, un drame sur le conflit entre les deux Corées. Dans ce film, un pêcheur nord-coréen dérive malgré lui vers la Corée du Sud. Considéré comme un espion, il devra subir de nombreux interrogatoires avant d’espérer rentrer chez lui. Avec ce nouvel opus, le réalisateur se demande si nous sommes tous des pêcheurs pris dans les filets du pouvoir et de l’idéologie. Un questionnement sur lequel il revient dans notre entretien, au plus près de l’actualité géopolitique. Par Marc L’Helgoualc’h et Elvire Rémand.

FCCF 2017 – Journey to the West: The Demons Strike Back de Tsui Hark

Il existe des films qui relèvent tant du fantasme de cinéphile qu’il faudrait un alignement des astres pour que ce rêve devienne réalité. On ne sait quelle divinité fut louée, toujours est-il qu’un de ces rares événements a bien eu lieu. Le Roi de la comédie cantonnaise s’est offert les services du Dieu du cinéma chinois pour mettre en scène l’un des fleurons de la littérature populaire chinoise. Ainsi naquit Journey to the West: The Demons Strike Back que l’on a pu découvrir lors de la 7e édition du Festival du Cinéma Chinois en France (FCCF) !

Entretien avec Tomita Katsuya pour Bangkok Nites (avants-premières et rétrospéctive en juillet)

Tomita Katsuya avait marqué les esprits en 2012 avec son film Saudade, devenant ainsi le fer de lance d’une nouvelle génération de cinéastes indépendants au Japon. Il nous revient cinq ans plus tard, avec un nouveau film, Bangkok Nites, consacré à une population immigrée sauf que cette fois-ci, il s’agit d’une partie la communauté japonaise qui occupe un quartier chaud de Bangkok. Dans ce nouveau long métrage, le réalisateur fait un état des lieux de la Thaïlande au travers de ces femmes prostituées et livre un film riche et troublant sur les réalités économiques et morales du pays avec une sensibilité emprunt de rêveries.

Le film de la semaine – I Am Not Madame Bovary : Everlasting Regret

I Am Not Madame Bovary signe une nouvelle collaboration entre le cinéaste chinois Feng Xiaogang et l’actrice Fan Bingbing dont il a contribué à établir la renommée locale. En salles le 5 juillet, ce succès au box office a également remporté de nombreux prix, notamment au Festival de San Sebastian. L’occasion pour nous de découvrir Fan Bingbing en paysanne qui lutte pour son émancipation entre l’archaïsme des traditions et la rigidité de la modernité.