Vers la lumière – Entretien avec Kawase Naomi (en salles le 10/01/2018)

Depuis 20 ans et sa Camera d’or pour son premier film Suzaku (1997), Kawase Naomi évolue dans la lumière bienveillante de Cannes, où elle est venu présenter son nouveau film Vers la lumière, en compétition officielle. Elle a accepté de nous parler de s…

Programmation du 19e Festival international de cinéma asiatique de Tours (12-23 janvier 2018)

Le Festival international de cinéma asiatique de Tours (FICAT) sera de retour du 12 au 23 janvier et explorera plusieurs thèmes tels que l’Orient vu par l’Occident ou les vérités et clichés au cinéma. On regarde la programmation !

Juliette Binoche à l’affiche du prochain film de Kawase Naomi : Vision

Après sa nomination au Festival de Cannes de 2017 pour Vers la lumière, la réalisatrice japonaise Kawase Naomi se remet déjà au travail pour son prochain film, un co-production nippo-française sous le titre de Vision, avec notamment en tête d’affiche, l’actrice française Juliette Binoche.

Cannes 2017 – Bilan : L’Asie quasiment absente du palmarès

Après quelques semaines pour laisser cogiter et rattraper certains films projetés pendant les reprises parisiennes, il est temps de faire un bilan, à tête reposée, de cette 70ème édition du Festival de Cannes.

AVANT-PREMIERES ! 2e édition du 5 au 11 juillet 2017 à Paris

Avant-premières ! revient pour le second été consécutif dans les salles parisiennes du 5 au 11 juillet prochain. Et les films asiatiques ne sont pas en reste.

Sélection asiatique du Festival du Film de la Rochelle (30/06-09/07)

La 45e édition du Festival International du Film de la Rochelle se déroulera du 30 juin au 9 juillet. Sous le soleil de la Charente-Maritime, vous pourrez découvrir une superbe programmation dont une jolie sélection asiatique !

Cannes 2017 – Jour 6 : Baignade solaire (Vers la lumière de Kawase Naomi)

Depuis quelques films, Kawase Naomi ramène son cinéma vers quelque chose de plus épuré, certains diront plus grand public. Avec Vers la lumière, la réalisatrice japonaise choisit la simplicité apparente d’une histoire d’amour sensorielle pour offrir une réflexion sur son propre média, sa propre sensibilité, sa propre vision. Le film commence de manière assez déconcertante. […]